Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a effectué, dimanche 03 mai, une visite d’inspection sur la nationale n°1, dans l’axe compris entre Ndjoku et la cité de Maluku. Cette itinérance a permis à l’autorité urbaine et son équipe de s’imprégner de quelques têtes d’érosions qui menacent cet axe  routier, suite au manque de canalisations des eaux en provenance de nouvelles constructions le long de cette route.

Au niveau de Kimpoko vers Mayi ya Pembe, le Gouverneur de Kinshasa s’est rendu compte de l’effondrement d’un ouvrage d’assainissement dû à un amoncellement des déchets et autres terres. Ici, comme dans d’autres sites visités, ce sont des glissières qui sont entamées et à chaque pluie, il y a perte des pans entiers. Pour Kimpoko, la chaussée est déjà entamée au 2/3.

Visiblement choqué par cette menace, le Gouverneur Gentiny Ngobila a, sur place, demandé au Directeur provincial de l’Office de routes qui faisait partie de la délégation, de lui proposer un devis pour résoudre immédiatement le problème. Ces travaux devront ainsi consister en la construction de la glissière et la réhabilitation des caniveaux, suivis de remblayage et de la réhabilitation de la chaussée.

Deuxième site visité, c’est la cité de Maluku où 3 points chauds ont été identifiés. Sur deux sites, l’on a constaté les mêmes raisons à l’origine des têtes d’érosions : glissière  effondrée du fait de la construction par la Zone économique spéciale -ZES- sur les ouvrages de drainage. En guise de solution, Gentiny Ngobila a donné les mêmes instructions au Directeur provincial de l’Office de route.

De la cité de Maluku, le numéro 1 de la ville de Kinshasa et sa suite ont rebroussé chemin pour s’arrêter au niveau de Bibwa dans la commune de la N’sele. Le constat fait à quelques encablures du célèbre site de loisir « Le Sébastien », révèle l’effondrement d’un collecteur avec impact direct sur la chaussée. Une réparation urgente s’impose vu l’ampleur du dégât. Pour les techniciens présents sur place, il faut construire un ouvrage de traversée  pour résoudre ce problème. Une fois de plus, le gouverneur de la ville a exigé un devis sans délai.

L’autre site sous menace, c’est le début du quartier Badara, avant l’aéroport international de N’Djili. Là, le constat fait est plus qu’amer: le boulevard risque de se couper en deux, gênant ainsi la circulation vers l’aéroport. Gentiny Ngobila a donné les mêmes recommandations en vue d’une intervention rapide sur ce site en termes des travaux.

Sur le chemin de retour, l’équipe du premier citoyen de la ville procédait à la distribution des masques ou caches-nez à la population de Masina, qui a aussi été sensibilisée sur les règles d’hygiène, le port des masques, le lavage des mains avec du savon ou solution hydro alcoolique et surtout sur la distanciation sociale qui souffre d’application dans cette partie de la capitale communément appelée Tshangu.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici