La dépréciation du Franc  congolais ne cesse d’alimenter de réaction au sein de l’opinion tant économicofinancière que politique.

Le directeur de la banque centrale a indiqué jeudi 30 avril devant la presse que cette dépréciation est  consécutive à une expansion monétaire sur le marché de change à la suite de financement des déficits du trésor public par les avances monétaires de la banque centrale du Congo au gouvernement de la république et a préconisé trois mesures pour sa  stabilisation sur le marché.

Pour l’économiste monétariste Ted Beleshayi, au delà des mesures de politique monétaire prises par la Banque Centrale du Congo, il y a nécessité que les autorités imposent aux administrations et institutions de l’Etat quelques pratiques de bonne gestion et surtout une culture d’utilisation de la monnaie scripturale pour limiter la pression sur la demande des devises étrangères et la surliquidité de Franc congolais sur le marché.

A l’en croire, ce sont ces deux faits qui sont souvent à la base de dépréciation du Franc congolais face à la devise américaine.

 » 1. Il est Inconcevable que les frais de mission à l’étranger des agents ou autorités de l’Etat soient payés en dollars  et en liquide, un virement bancaire dans le compte du bénéficiaire et utilisation d’une carte Visa ou Master Card peuvent limiter l’utilisation de cash ainsi limiter la pression sur la demande des devises étrangères. En voyage j’utilise ma carte visa Rawbank et ça marche impeccablement. 2. Des cartons de Franc congolais retirés des banques pour payer les frais de fonctionnement des institutions de la République et administrations publiques sont inacceptables et c’est une scène honteuse » a écrit Ted Beleshayi sur son compte twitter.

En temps que citoyen soucieux de l’amélioration de ce  secteur, Ted Beleshayi note que  cette opération crée une surliquidité de Franc congolais sur le marché et n’est pas de nature à stabiliser le taux de change de FC par rapport au dollars.  Il pense que le gouvernement doit faire en sorte qu’un plafond de transaction administrative et  interpersonnelle passe pas une banque car la bonne gouvernance a ses pratiques pour lesquelles le peuple doit  développer  et appliquer.

 » je crois que les administrations et institutions bénéficiaires des frais de fonctionnement ont tous des comptes bancaires, un paiement par virement bancaire est indiqué, en sus il faut les obliger pour tout paiement de l’équivalent en Franc congolais d’au moins 10 000$ de ne procéder qu’au paiement  par virement bancaire »,a-t-il conclut.

Signalons qu’il s’est observé une hausse mensuelle de la base monétaire  de 278,5 milliards CDF en avril. Un accroissement essentiellement expliqué par celui du crédit net à l’Etat selon la Banque centrale qui pense atténuer par l’ajustement budgétaire, l’émission des Bons du Trésor à valeur élevée et la vente du dollar aux banques commerciales.

 

Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici