Grand Kasaï alerte : Kamuina Nsapu de retour

C’est le vice-premier ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières qui tire la sonnette d’alarme. Gilbert Kankonde révèle en effet que « dans l’Espace Grand-Kasaï, il y a des rumeurs de recrutement clandestin des ex-miliciens KAMWINA NSAPU favorisées par des frustrations de certains membres qui estiment n’avoir pas bénéficié des retombées du processus de pacification ».

Levice-premier ministre en charge de l’intérieur a recommandé de répondre favorablement à cette frustration « car la situation de cette zone est encore fragile ». Evidemment la brouille signalée entre le gouverneur du Kasaï et celui du Kasaï-central au sujet d’un découpage territorial peut se révéler aussi un accélérateur d’un nouvel embrasement du Grand Kasaï.

Le vice-premier ministre Kankonde est aussi revenu sur l’insécurité devenue chronique dans l’Est du pays en signalant ici et là les forfaits perpétrés par les groupes armés à l’encontre de la population civile.

Dans cet ordre d’idées il faut signaler « l’exécution d’une dizaine de civils à ERINGETI par des ADF ».Toutefois, « on note la poursuite des redditions des membres de groupes armés Nyatura et les Maï-Maï MAZEMBE face à la pression des FARDC. Les offensives des FARDC se poursuivent dans l’Ituri contre les miliciens CODECO ».

A la frontière de la RDC avec la Zambie, les troupes sont tenues en alerte avec pour ordre de réagir « vigoureusement » face à toute incursion sur le territoire nationale. Même si l’aventure des troupes zambiennes sur le territoire congolaise n’a plus aucune chance d’être rééditée car sur le plan diplomatique il faut « rappeler que la SADC a fini par accepter la mise sur pied d’une commission ad hoc ».

DINA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici