Le 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale ,Jean-Marc Kabund ,vient d’être déchu de son poste par la plénière. Ce qui n’est pas une surprise en soi.
En fait,la présence de Jean-Marc Kabund au sein du bureau de l’Assemblée Nationale était symbolique dans la mesure où il n’influence nullement les décisions ni au niveau du bureau et ni au niveau de la plénière.

C’est donc l’un des symboles majeurs de la coalition FCC-CACH qui est tombé. À voir la majorité écrasante et connaissant le mode de fonctionnement du FCC, il y a lieu de croire qu’il y a eu un mot d’ordre. Quant on sait qu’il n’y a pas deux personnes capables de donner un mot d’ordre aux élus du FCC, on se demande bien si les consultations devenues légendaires entre Fatshi et JKK pour déjouer les crises politiques récurrentes au sein de la coalition n’ont pas atteint leur limite?

Il y a lieu de répondre par l’affirmative car pour Fatshi ,Kabund n’était pas n’importe qui. Qu’il ait déclarer qu’il ne voulait pas interférer dans la décision de la plénière sur la déchéance du 1er vice-président ne signifiait pas qu’il lâchait Jean-Marc Kabund qui ,dans un certain sens, est allé au charbon pour Fatshi .

C’est beaucoup plus parce-que le Président de la République ne veut pas que le cas Kabund lui soit opposé dans un avenir proche comme une sorte de monnaie d’échange. Sans nécessairement dévoiler le secret des dieux,une chose est certaine,la coalition FCC-CACH ne s’est jamais portée plus mal qu’aujourd’hui. Et pourtant ce n’est que le début.

DINA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici