L’affaire aura fait coulé beaucoup d’encres et salives. Le dédoublement de l’AFDC-A avec l’aile Modeste Bahati et celle de Néné Nkulu actuelle ministre chargée du travail. Cette plateforme politique a été l’une des forces majeure du Front Commun pour le Congo. Après les scrutins du 30 décembre 2018, les violons ne se sont plus accordés au sein de ce regroupement. Son fondateur le sénateur Modeste Bahati avait décidé de quitter le FCC avec son groupement politique.

Une partie de la troupe, sous la direction de Madame Néné Nkulu a par contre décidé de rester loyale à l’autorité morale du Front Commun pour le Congo tout en gardant la dénomination AFDC-A. S’en est suivi une longue bataille politique, médiatique et au niveau des assemblées.

Se disant trahi et victime d’une machination politique, Modeste Bahati avait alors saisi la justice pour trancher. Bien que l’affaire a trainée, les dernières évolutions montrent que l’on tend vers la fin u dédoublement de ce groupement politique car la cour constitutionnelle a saisit le bureau de l’assemblée nationale en vue de la déchéance des députés qui se reclament de l’AFDC-A que dirige Madame Néné Nkulu.

Réadaction