A quelques jours seulement du 60ème anniversaire de l’indépendance du pays, la situation politique est davantage tendue. Curieusement, dans ce contexte, ce n’est pas l’opposition qui complique la situation. Bien au contraire, c’est la coalition au pouvoir qui visiblement montre à la face du monde que c’est un mariage de circonstance sans un lendemain sûr.

Les derniers événements qui ont conduit aux violences avec des casses et pillages des certains domiciles des membres du front commun pour le Congo par les militants présumés de l’Udps, et les discours au ton secs qui s’en sont suivi en est une illustration.

Comme cela ne suffisait pas, un autre incident a été enregistré. Selon nos sources à la présidence de la République, lors du conseil des ministres de ce vendredi, le Chef de l’Etat, était si furieux d’apprendre que le VPM en charge de la justice Célestin Tunda Ya Kasenda, avait déjà envoyé à l’assemblée national, un document sur l’avis du gouvernement concernant les projets des lois Minaku-Sakata qui sont à la base des troubles ces derniers jours.

Dans le souci de préserver la bonne marche du pays, certains pays africains ont pris l’initiative de nouer contact avec les deux chefs des familles politiques en coalition à savoir Félix Tshisekedi et Joseph Kabila. Le Kenya,serait donc l’un de ces pays engagés dans cette initiative.

Selon nos contacts, sauf changement de dernière minute, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila vont se rencontrer si pas ce samedi 27, dimanche 28 juin. «Cette rencontre pourra apaiser les esprits dans les deux camps, car nous devons le dire, une entente entre ces deux personnalités et plus que tous les débats que nous faisons que ce soient dans nos salons politiques que dans l’hémicycle’» nous a laissé entendre un membre influent de la scène politique qui a requit l’anonymat.

 

Rédaction

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici