Politique : Que s’est-il réellement passé entre Félix Tshisekedi et les émissaires de Joseph Kabila ce mercredi ?

Sur demande de Joseph Kabila, Félix Tshisekedi a reçu ce mercredi à la cité de l’Union Africaine les émissaires de l’ancien président dont Jeannette Kabila, sa sœur jumelle, Corneille Nangaa, président sortant de la CENI et Kazadi Nyembwe, ancien AG de l’ANR.

Selon une source fiable proche de la présidence qui confie cette information, la rencontre a été programmée depuis longtemps mais il se posait un problème de qualité des personnes que Félix Tshisekedi devait recevoir. Car selon la même source, le chef de l’État s’était opposé à quelques figures qui lui étaient proposées par manque de sincérité.

Ayant mis de côté tous les caciques de sa famille politique, réputés “traîtres” selon la Libre Afrique , Joseph Kabila a surpris comme dans ces habitudes en envoyant une nouvelle équipe de personnes réservées négocier avec Félix Tshisekedi pour trouver des voies et moyens pour sortir le pays de la crise politique qui le secoue.

Au cours de leurs échanges, rapportent nos sources, Joseph Kabila a renouvelé par le canal de ses émissaires sa ferme volonté de continuer jusqu’au bout avec la coalition et trouver politiquement la solution à ce qui semble diviser les deux alliés de la coalition au pouvoir, notamment l’affaire Malonda ainsi que les récentes ordonnances nommant les officiers dans l’armée et quelques magistrats dans l’appareil judiciaire. Très réservé, le président de la République a plus écouté qu’il n’a parlé, précisent nos sources.

S’agissant des récentes ordonnances écartant John Numbi de l’armée, le chef de l’État, estimant avoir agi en conformité avec la loi, serait resté imperturbable.

Par ailleurs, cette rencontre a eu lieu dans un contexte politique très tendu où, par souci de déverser les acquis de l’alternance, quelques radicaux de part et d’autre dans la coalition, avaient prédit l’hécatombe. Allons-nous croire à une nouvelle aire dans la coalition ? Difficile d’affirmer quand on sait qu’en politique, ce qui se dit n’est pas forcément ce qui se fait. L’avenir nous en dira plus .

Faustin Kalenga

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici