L’organisation internationale de développement ActionAid a procédé, ce
vendredi 2 févier 2018 au lancement officiel de son projet de promotion de
l’agriculture, les moyens de subsistances et la conservation de la nature au
travers d’un réseau des femmes agricultrices autour du Parc National de
Virunga en territoire de Nyiragongo.

ActionAid vise à promouvoir l’agriculture de la femme à Nyiragongo afin de relever la
croissance de la production agricole. Le responsable chargé des programmes au sein de cette
organisation, Van Zigabe, fait savoir que ce projet consistera à la construction d’un centre des
femmes qui abritera le cadre d’échanges des femmes de Nyiragongo pour ainsi améliorer leurs
activités agricoles et s’assurer un niveau souhaitable d’alimentation et d’autonomie.
Reparties en plusieurs groupements, ces femmes seront interconnectées par ce centre afin
d’apprendre des nouvelles techniques agricoles et avoir un appui nécessaire pour mener à bien
leurs activités agricoles.
Plus de 90 % de la population de Nyiragongo vivent de l’agriculture. L’espace des terres
cultivables a été réduit par la coulé des laves au cours l’éruption volcanique du Nyamulagira en
janvier 2002. Dès lors, une frange de la population envahi le Parc national de Virunga afin
d’obtenir des espaces cultivables et chercher les bois de chauffe.
Le Chef de la chefferie de Bakumu, Paul Murairi, félicite l’appui de cette organisation en faveur
de la femme agricultrice. ‘’Nous recevons à bras ouverts ce projet qui permettra aux femmes de
Nyiragongo de mieux gérer les terres mises à leurs dispositions et d’accroitre la production
agricole qui est le socle de développement. Ceci nous permettra aussi de mieux contrôler la
population qui envahie le Parc en s’exposant aux meurtres, viols et enlèvement par les hommes
armés qui insécurise ce site touristique.»
Les femmes de Nyiragongo sont depuis plus de deux décennies victimes des affres des guerres
à répétions. Des viols et des meurtres visant les femmes ont été rapportés dans ce territoire qui
compte plus de 145 mille habitants sur une superficie de 163 Km2. La pauvreté affecte l’entité
qui jadis vivaient grâce aux plantations des bannes et dont l’essentiels de ses ressources repose
sur des petits commerces non rentables.
Le plus grand défi de la population en dan cette zone est l’accès à l’eau.

Agée de 55 ans, Marie Maliro, affirme que les femmes et les jeunes filles parcourent plus de 15
km à la recherche de l’eau vers la source la plus proches située dans la localité de Kikere en
République du Rwanda et rentres fatiguées. ‘’Pendant la perturbation du climat ou en saison
sèche nous ne savons pas bénéficier de nos activités agricoles car nos semences sèchent à cause
du soleil. Pendant ce temps, nous achetons un jerrican d’eau à 700 FC. En cherchant de l’eau
nous allons dans la forêt de Rutovu vers le Rwanda où beaucoup d’entre nos filles sont souvent
violés.’’
Selon le Directeur Pays de Action Aid Internationale RDC, Saani Yakubu, son organisation
continuera à appuyer d’autres projets sous son programme dans ce territoire dont l’appui à la
scolarisation des enfants vulnérables et les autres activités de développement. Ce projet est
xécuté sur terrain avec l’appui de Packard Foundation des Etats Unies d’Amérique en
collaboration avec l’Association des Facilitateurs pour le Développement Intégré, AFDI asbl.

Par Alain Alame.

By 24news