La presse nationale et internationale a été conviée ce mercredi 21 février 2018 par la CENI à une séance explicative et expérimentale sur la machine à voter. Conduite par Jean Pierre Kalamba, le Rapporteur de la CENI, cette rencontre avec les chevaliers de la plume a permi à la CENI de vanter preuve à l’appui les avantages de cette machine.

La machine garantie la rapidité des opérations. Tous les journalistes s’en étaient convaincue. En moins d’une minute, chacun des journalistes présents a pu voter. Pour la CENI, on ne peut pas se passer de ces machines si le pays veut aller aux élections au 23 décembre 2018.

” Il y a une question de confiance à laquelle il faudrait répondre dans la mesure où aujourd’hui il y a qu’un seul camps qui appui la machine à voter. Tous avons été informés grâce à la dextérité de Jeune Afrique qui a révélé qu’au cours d’une réunion secrète un membre influent de la Majorité Présidentielle a félicité le Président de la CENI pour avoir bluffé l’opinion sur l’usage de la machine à voter. Ce qui crée une méfiance,” Nous a laissé entendre un journaliste.

La machine à voter divise la classe politique. Si tous peuvent reconnaître les avantages qu’elle procure par sa rapidité et tant d’autes facteurs que le manuel ne peut accorder, le contexte pour son utilisation ne s’y prête pas.

Le Médiacrate

 

By 24news