Les équipes de Médecins sans frontières (MSF-France) éprouve des contraintes  pour opérer dans la chefferie de Bwito en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu) suite à l’insécurité qu’abrite cette zone.Les MSF offrent des soins de santé primaire,secondaire gratuite aux malades dans les territoire de Walikale,Masisi et à l’hôpital général de référence de Rutshuru.

Pour Sylvie Thomas, le contexte sécuritaire reste la principale limitation  de leurs activités dans cette province l’a signalé ce vendredi 09 mars 2018 à Goma lors d’un café de presse,La  chef de mission adjointe de MSF-France au Nord-Kivu.

« Nous avons la volonté d’appuyer la population mais nous ne  parvenons car le contexte sécuritaire ne nous le permet pas et cela prend plus de temps pour le déploiement des équipes sur le terrain,surtout à Bwito dans le territoire de Rutshuru.Actuellement nous sommes déjà déployés à Bambu malgré la sécurité fragile nous ne pouvons pas renoncer aux activités parce que nous le faisons à distance.

Notre souhait est de très rapidement retourner avec nos équipes à Bwito notamment au niveau de Bambu et Kibirizi mais aussi dans le sud de Lubero », affirme-t-elle.

Depuis fin 2017 que les Médecins sans Frontières du territoire de Rutshuru suite à l’instabilité sécuritaire occasionnant  l’enlèvement du membre de l’équipe.

Patient kaloma

By 24news