Renouveler les institutions de la République dans un contexte d’un chambardement presque total des plateformes politiques créant l’imbroglio dans l’espace politique congolais, c’est la démarche que mène la Nouvelle génération pour l’émergence du Congo auprès du Chef de l’Etat.  Dans une correspondance adressée au Président de la République le mardi 13 mars, Constant Mutamba, Président national de cette structure, sollicite des mesures équitables d’harmonisation politique avant la tenue des élections libres, transparence et démocratique.

Soulignant les faits notamment la configuration actuelle de la Majorité Présidentielle qui se mue et se divise en même temps avec le renouvellement de leadership au PPRD, et le divorce politique entre la Majorité Présidentiel et le Palu, le divorce entre les acteurs majeurs des plateformes Rassop Kasa-vubu où rien ne marche entre son Président Joseph Olenghankoy et son Porte-parole Bruno Tshibala. Mais aussi le Rassop Limete qui dans une certaine façon est mis à mal avec la création de la plateforme électorale créée par Moïse Katumbi. Au regard de cette situation confuse, c’est l’accord de la Saint-sylvestre qui est affecté. Estime la Nogec.

Elle sollicite l’attention du garant des institutions, le Chef de l’Etat Joseph Kabila afin de créer toutes les conditions en vue de la participation des différents partis politiques et plateformes à la gestion politiques et publiques et appelle à un remaniement d’urgence du gouvernement, des institutions politiques et services de l’Etat.

Le Médiacrate

 

By 24news