Les trois formations politiques de l’opposition à savoir le Mouvement de Libération du Congo, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social et l’Union Nationale Congolaise, reclament le financement de dépôt de candidature à la présidence conformément à la loi. Il l’ont déclaré à la presse à l’issue d’un échange qu’ils ont eu, ce jeudi 15 mars au Centre d’Etudes Pour l’Action Sociale, “CEPAS”.

Au cours de cet entretien, deux points ont été développés notamment la situation sécuritaire à l’Est du pays, plus précisément en province d’Ituri et l’évolution du processus électoral.

En ce qui concerne la situation à l’Est de la RDC, le MLC, l’UDPS et l’UNC ont déclaré que: “la situation sécuritaire en Ituri est une instrumentalisation ethnique en vue de déclencher la guerre entre les communautés locales dans le but inavoué de semer le chaos avec comme conséquence le déplacement  des populations loin de leurs lieux d’enrôlement”.

Pour mettre fin à cette situation, les trois partis politiques demandent l’implication de la Monusco et des communautés locales.

S’agissant du processus électoral, quelques récommandations ont été formulées à l’endroit de la CENI.

La CENI devra travailler de manière effective avec le panel des experts internationaux en vue de garantir la transparence des élections et de même, l’audit du fichier électoral devra intervenir avant l’examen de la loi sur la répartition des sièges au parlement”, ont signifié les trois partis politiques.

Felix Tshisekedi, Vital Kamerhe et Eve Bazaïba se sont engagés à poursuivre des contacts et des échanges en vue de l’émergence d’une large plateforme républicaine pour gagner les élections du 23 décembre prochain.

Prince Mayiro

By 24news