Pousser le Président Joseph Kabila et la CENI pour la tenue des élections au 23 décembre 2018, c’est l’objet de la démarche menée auprès du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres. Dans un document cosigné par  l’ensemble des membres de la coordination de cette structure, le CLC demande au SG de l’ONU de faire pression au Chef de l’Etat aussi pour l’application des mesures de décrispation en autorisant la tenue des manifestations comme reconnue dans la constitution.

Proche de l’église catholique, le CLC a organisé depuis le début de l’année trois manifestations qui ont causé la mort d’une vingtaine des personnes, notamment celle de Rossy Mukendi dont les funérailles devraient avoir lieu le 15 mars a été repoussé sine die.

Le Comité Laïc de Coordination se présente depuis un certain temps comme une réelle force politico-sociale qui mobilisatrice des masses pour le respect de l’accord de la Saint-sylvestre. Des marches organisées à l’issue des cultes de l’église Catholique démontrent l’influence que cette structure proche de l’église catholique  exerce dans un contexte politico-social crispé que traverse la RDC.

 

Le Médiacrate

By 24news