previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

La RDC enregistre un excédent budgétaire au premier trimestre de l’année 2018. Bonne perspective susceptible d’augmenter son PIB et rejoindre les pays dits riches à l’horizon 2050 avec une possibilité d’atteindre 2000 milliards de dollars américains contre 45 milliards actuellement.  Pour Dédé mulosa kashama Ngoy, chercheur indépendant et spécialiste des questions économiques, des finances et banques cette belles percée est résultante d’une bonne politique monétaire engagée par le Gouvernement congolais, dans un contexte dur que traverse le pays.

‘’Pour l’année en cours nous serions à  260 milliards des francs congolais soit environ 150 millions de dollars réalisés par le gouvernement congolais au premier trimestre en cours. la RDC est donc sur des perspectives meilleures. C’est depuis très longtemps qu’on réussi à gérer les finance de cette façon là et dans un contexte difficile des négociations politiques mais aussi d’amorce du processus électoral dont le coût est d’environ 1.2 milliards de dollars que le gouvernement s’est engagé à supporter seul depuis bientôt une année et demi.’’ Soutient-il

Spécialiste des questions de finances et banques, Dédé Mulosa estime que c’est une révolution  que le gouvernement de la République est en train de réaliser dans un contexte difficile.

‘’Le fait que le gouvernement s’est engagé à dégager des ressources des économies substantielles de cette hauteur là, c’est une révolution un un exploit qui est toujours important de souligner.Le Congo vient d’un peu loin, on doit le reconnaître qu’il y a 20 ans on ne pouvait pas penser que le Congo pouvait se doter d’un budget de plus de 5 milliards. et que le niveau de l’activité économique du Congo pouvait être multiplier par 15 sur à peu près 20 ans. Ça n’a jamais été le cas depuis l’accession du pays à l’indépendance. Nous avions en 1960 un PIB autour de 6 milliards.’’ Soutient ce chercheur

Le pays est certes encore loin de refléter un PIB conforme à sa dimension et sa richesse. cependant, si cette dynamique est maintenue, la RDC peut faire mieux et rejoindre le cercle des pays riches à l’horizon 2050 estime ce chercheur

‘’Nous sommes en ce qui concerne le PIB à 45 milliards mais c’est encore peu du point de vue de la taille de la population et de la superficie du territoire national mais c’est plus ou moins dans les mêmes proportions que la Russie  qui a pu croître le niveau de son activité économique qui était de 200 milliards plus ou moins à la même période et qui est aujourd’hui de plus de 2100 milliards. ‘’

La RDC est donc appelé à maintenir le cap afin d’atteindre à long terme des grandes percées déclaré Dédé Mulosa

‘’En gardant les mêmes proportions de croissance de progression de l’économie nationale nous pouvons bien penser qu’avec le 5% de rythme de croissance économique  annuel nous pouvons bien atteindre 1000 à 2000 milliards de PIB à l’horizon 2050-2055. il faut que cette dynamique soit maintenue ainsi le pays pourra ainsi être classé parmi les pays à revenu supérieurs.’’

Le Médiacrate

By 24news