previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

La situation se complique un peu plus pour José Filomeno Dos Santos, le fils de l’ancien Président angolais Philomène Do Santos, et Ex-président du conseil d’administration des fonds de la souveraineté. Le Procureur général de la République d’Angola a donc décidé ce lundi 26 mars, la confiscation de son passeport  et interdiction de quitter le territoire national.

Des faits qui progressivement affectent les relations entre le nouvel homme fort de l’Angola Joao Lourenço, Président de la République et José Eduardo Do Santos qui occupe jusqu’à ce jour la présidence du Parti MPLA. Est aussi mis en examen l’ancien Gouverneur de la Banque Nationale d’Angola, accusé de complicité dans cette transaction.

Notons que, préparé par l’ancien président pour lui succéder, Joao Lourenço a marqué par des actes concrets une rupture avec des méthodes de l’ancien régime bien que fils maison. Alors que José Eduardo pensait s’appuyer encore sur son pouvoir au sein du parti, plusieurs voix s’élèvent déjà pour réclamer le transfert du pouvoir à son vice-président, qui n’est autre que l’actuel Président de la République.

Le Médiacrate

By 24news