previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice, “ACAJ” dirigée par Me. Georges Kapiamba a tenu une conférence de presse, en son siège administratif ce mecredi 04 avril afin d’éclairer l’opinion sur l’arrestation d’Eliezer Tambwe sur plainte du Gouverneur du Kasaï-oriental, Alphonse Ngoy Kasanji.

Au cours de cette conférence de presse, l’ACAJ a declaré que : ” Eliezer Tambwe est en réalité victime des représailles politiques en vue de sanctionner son journalisme d’investigation et sa liberté d’expression”.

Le présentateur du magazine “Tokomi wapi” est arrêté et placé immédiatement en détention sur base d’un mandat d’amener, alors qu’il n’avait jamais reçu un mandat de comparution en liberté et il n’a jamais été confronté au plaignant et la justice a confirmé la plainte sans invité le Gouverneur à Kinshasa. Ce qui ne garantie pas l’indépendance et l’impartialité de la justice dans cette affaire selon ACAJ.

Cette ONG a signalé également que le Gouverneur Alphonse Ngoy Kasanji avait saisit d’abord le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel Congolais, “CSAC”, organe de régulation des médias en RDC devant lequel devait comparaître en disciplinaire Eliezer Tambwe mais il est encore allé en justice afin de restreindre sa liberté d’expression ou de le réduire au silence.

Par ailleurs, l’ACAJ a demandé la libération sans condition d’Eliezer Tambwe et qu’une enquête urgente et crédible soit diligentée sur les allégations d’extorsion du diamant de 35 carats, affaire qui oppose le Gouverneur au journaliste.

Prince Mayiro

By 24news