Il s’est tenu à Johannesburg, capitale de l’Afrique du sud, le mercredi 25 avril dernier un dialogue autour des causes du blocage de l’outil politique en République Démocratique du Congo. A l’issue de ce dialogue organisé par Civicus Alliance, SADC, Amnestie International et Hurisa, il a été établie que le maintien du régime en place conduit par le Président Kabila au delà du délai constitutionnel justifie les raisons des différentes crises dans lesquelles sombre la RDC. Représentant la plateforme électorale MISSION NOUVELLE qui soutient ALAIN DANIEL SHEKOMBA à la prochaine présidentielle, Mike ALOMBA, un combattant de la lutte pour le changement a souligné la nécessité du changement en RDC.

“La réduction de l’espace pour l’exercice des activités politiques par des opposants, les manifestations civiles réduites au silence par l’utilisation de la force contre les citoyens du pays, les violations des droits humains et les arrestations arbitraires constituent les causes des différentes crises de la RDC”, a t-il déclaré.

Pour remédier à tous les maux qui rongent le Congo-Kinshasa, quelques recommandations ont été formulées notamment à la communauté internationale. Pour les participants, la communauté internationale devra s’engager à travers ses représentations regionales à faire pression sur le Président Joseph Kabila pour la tenue des élections au mois de décembre 2018 prochain.

Il faut souligner que les représentants de la LUCHA, de la société civile congolaise, les ONGs de droits de l’hommes oeuvrant en RDC ont aussi pris part à ce dialogue sur la RDC dénonmé ” RDC-Dialogue”.

Prince Mayiro N.

By 24news