Portrait d’un homme de grande foi dont les difficultés de la vie ont conduit dans le “qui cherche, trouve”

Né en 1973, marié et père de deux enfants , Evala Kampongo Tshimbambi est un chargeur des transports en commun. Il exerce ce métié dont le rôle est de convier les passagés à prendre place dans les taxis dans le parking de l’arrêt Tshibangu, situé dans la commune de Bandalungwa depuis 4 ans.

Un homme de teint claire, dotés des petits yeux, Evala est diplômé d’Etat en sciences commerciales administratives, études qu’il a suivies dans l’Ex grande province de Katanga. Il est résidant sur l’avenue Salongo n°7, dans le quartier Makelele situé à Bandalungwa, à Kinshasa, ville province et capitale de la République Démocratique du Congo.

Intelligent, intègre et originaire de Kasaï, Evala Kampongo est quelqu’un de réaliste dont la vie n’a pas donné autre choix que celui de vaciller dans le débrouillardisme en vue de subvenir aux besoins sociaux de sa famille, alors que tout semblait lui offrir un avenir radieux avec son premier boulot de nettoyage gagné à la MONUSCO aprés quelques belles années de chômage.

Au quotidien, sont les 100 FC ou encore 200 FC qu’ils perçoivent des chauffeurs des transports en commun, appelés communément “Marails” qui lui permettent de se constituer un petit salaire auprès du Président du parking. Evala travaille les jours impaires parfois sous le soleil ou sous la pluie, sans relâche.

Malgré les conditions dans lesquelles il travaille et le salaire précaire qu’il gagne, Evala Kampongo Tshimbambi reste motivé et rêve d’acheter un jour son propre véhicule afin de devenir chauffeur des transports en commun. Pendant ce temps, il fait montre d’un sens de responsabilité et d’hospitalité remarquable qui fait de lui ami de tous dans son secteur d’activité.

Dans un pays où le taux de chômage dépasse les 90℅, l’Etat congolais devrait tout mettre en oeuvre pour règlement tous les secteurs d’activités afin d’aider tout congolais à vivre aisément de son travail.

Prince Mayiro N.

By 24news