Dans un entretien accordé à la rédaction de www.24newsagency.com, ce jeudi 03 avril, le Dr. Aimé Matumo, Secrétaire Général du Mouvement pour la Cohésion Nationale (MCN)a réagi à la déclaration du Comité Laïc de Coordination (CLC) du 1er mai dernier promettant la reprise des actions d’envergure de protestation. Pour lui, ces actions sont inopportunes et cache moins bien la volonté du CLC de nuire au processus électoral en cours.

“A quelques mois des élections, ces prétendues actions d’envergure sont inopportunes. Par cette déclaration du 1er mai 2018, le CLC cache moins bien sa volonté de nuire au processus électoral en cours. L’ensemble de congolais soucieux d’aller aux élections ne se laisseront pas faire”,a dit Aimé Matumo, avant de réitérer son appel aux Laïcs d’établir le bilan de leurs actions par rapport aux objectifs qu’ils se sont assignés.

Dans la déclaration du 1er mai dernier, le CLC a indiqué que les mesures de décrispation politique n’ont pas été mises en oeuvre et ce fait pourrait conduire au report des élections. D’après le Secrétaire Général du MCN, il s’agit d’un procès d’intention que le CLC doit arrêter de faire.

“Il est regrettable de constater que de dénis de la part du CLC, après tant des personnalités politiques relâchées dans le cadre de la décrispation politique. Je les invite à prendre courage de dire à haute voix qu’entendent-ils par décrispation politique. Qui faudrait-il libérer au détriment des lois de la République pour espérer voir le CLC sortir de ce dénis ridicule?”, s’est interrogé le Secrétaire Général du MCN.

Il faut rappeler qu’à sept mois des élections, certains observateurs ont appelé l’Etat Congolais à tout mettre oeuvre pour que les élections prévues pour le mois de décembre prochain aient lieu afin de sortir la RDC de ses crises socio-politiques.

Prince Mayiro N.

By 24news