Dans un entretien accordé à la rédaction de www.24newsagency.com, ce mercredi 16 mai, le Pr. Stéphane Nzita di Nzita, Président National du Parti du Peuple pour le Progrès du Congo (PPPC) et de la plateforme Comité Politique de Coordination des élections, (CPCE) s’est dit soucieux de l’enrôlement des congolais de l’étranger pour les élections du 23 décembre prochain.

Pour lui, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) cherche à écarter les 14 millions de congolais qui vivent à l’étranger parce qu’ils ont un vote correctif qui pourrait sanctionner le régime actuel.

” Il y a trois raisons pour lesquelles, la CENI cherche à écarter les congolais de l’étranger. Ils sont nombreux, vigilants et peuvent faire basculer les élections, ils savent que le Congo peut être mieux que ce qu’il est aujourd’hui et ils ont un vote correctif”, a déclaré le Pr. Stephane Nzita di Nzita.

D’après lui, il existe un moyen d’aider ces congolais à prendre part aux élections dans la mesure où ils vivent dans des pays qui sont très avancés en matière de technologie.

“A partir de leurs passeports, ils sont enregistrés au Ministère des Affaires étrangères et donc répertoriés, on peut leur proposer un vote électronique ou un vote par e-mail”, a ajouté le Président du PPPC.

Il faut noter que les voix se lèvent pour exiger la participation des congolais de l’étranger aux élections du 23 décembre prochain depuis que la CENI a manifesté des inquiétudes liées au timing pour l’enrôlement de ces compatriotes vivants dans des pays étrangers.

Prince Mayiro N.

By 24news