C’était le premier face à face du chef de la mission onusienne en République Démocratique du Congo. Leila Zerrougui, a tenu ce jeudi 31 mai 2018 une conférence de presse. Le processus électoral, la situation sécuritaire du pays, un ensemble des questions lié au contexte politique du pays ont été abordées. Bien qu’un certain scepticisme se dessine quant à la tenue de ces scrutins prévus le 23 décembre prochain, la représentante du secrétaire général des nations-Unies en RDC se veut positive.

‘’Je refuse de spéculer. Je dis à tous les staffs qui travaillent sous mon autorité qu’on ne spécule pas. on a un calendrier, on a un accord politique, le gouvernement et la majorité se préparent, l’opposition se prépare, il y a des divergences, mon rôle en tant que bureau de bons offices j’essaie de les rapprocher, j’essaie de les convaincre. c’est de l’intérêt de tous que ces élections se tiennent avec des préalables, l’inclusivité, paisible pour leur donner la crédibilité qu’il faut’’ a-t-elle déclarée.

Evoquant par ailleurs la situation sécuritaire au pays notamment à Beni, Leila Zerrougui a reconnu la complexité de la tâche de la mission onusienne surtout en cette année électorale où l’attention est focalisée beaucoup plus sur les élections. Cependant, elle a rappelé la mission de la Monusco qui n’est pas le garant de la sécurité des biens et personnes en RDC, mais plutôt, vient en aide aux Forces armées de la République démocratique du Congo.

Le Médiacrate

By 24news