Le sénat a examiné ce vendredi la loi portant sur le statut des anciens présidents de la République élus. Selon la commission spéciale qui a présenté son rapport à la plénière, la présidence de la république veut que les avantages accordés aux anciens présidents soient aussi étendus aux anciens chefs des institutions du pays.

Une requête rejetée par l’auteur de cette proposition de loi,le sénateur. Il dénonce un vice de procédure, soutenant que ce n’est pas dans les prérogatives de la présidence de la république d’émettre un avis sur une proposition de loi qui statue justement sur la légitimité du travail accompli par un ancien chef de l’Etat.Le sénateur explique que seul le gouvernement qui doit émettre des avis, et considérations pas la présidence de la république .

Il rejette la proposition de la présidence de la république d’étendre les avantages dévolus aux anciens chefs d’Etat aux anciens animateurs des institutions, relevant que tous les chefs des corps constitués ne jouissent pas de la même légitimité.

Il relève que cette loi porte sur la légitimité et le travail accompli par le Chef de l’Etat élu au suffrage universel.

le président du Sénat Léon Kengo Wa Dondo a annoncé, dans son discours de clôture de la session de mars, l’ouverture prochaine d’une session extraordinaire devant statuer sur cette loi parce qu’aucun compromis n’a été trouvé.​

Sylvie Ndaye

By 24news