Après l’annonce par les autorités du ministère des Sports des réformes autours des systèmes d’accès aux installations sportives en République démocratique du Congo (RDC), des voix s’élèvent pour crier à l’escroquerie ainsi qu’au détournement. Dans cette affaire, la société Locorp Kinshasa se dit victime et croit avoir été roulée.
Dans un entretien accordé à MCP le dimanche 24 novembre, le représentant de Locorp Kinshasa, Steve Konde Mabiala accuse le ministre des Sports, Amos Mbayo Kitenge d’attribuer de manière irrégulière un projet de Locorp Kinshasa à une autre société pour exécution alors qu’à ce jour, aucun contrat formel n’a été conclu avec le concepteur du projet, en l’occurrence Locorp Kinshasa RDC.
Se disant victime d’un comportement peu orthodoxe de la part des autorités du ministère des Sports et loisirs, Steve Konde affirme que près de six ans après que son projet a été déposé sur la table du ministre des Sports, il attend toujours une  probable invitation du ministère des Sports pour une éventuelle signature du contrat d’exécution. Il dénonce ainsi le fait que son projet de modernisation de l’accès aux installations sportive soit attribué à une société de télécoms pour la mise en oeuvre, sans qu’il n’y soit associé.
« Lorsque le projet a été soumis au ministre des Sports en 2013, Amos Mbayo était conseiller financier au cabinet du ministre des Sports, Baudouin Banza Mukalay. C’est même lui qui m’a accompagné durant le processus de mise en œuvre du projet. En ma grande surprise, le projet est amputé et la partie billetterie est attribuée à une société de télécommunication de la place pour exécution, par celui-là même qui était sensé s’investir pour la matérialisation du projet. Au stade actuel, je souhaite que je sois approché afin de donner mon point de vue quant à la survie du projet.
Il est important que je rentre dans mes droits », a alerté Steve Konde Mabiala.
Le représentant de Locorp en RDC se dit prêt à rencontrer les autorités du ministère des Sports afin d’échanger autour de ce dossier qui, du reste, frise la mauvaise collaboration entre les institutions de l’Etat et les privés. Pour lui, le ministère a intérêt à protéger les nationaux dans l’optique de contribuer à l’amélioration du climat des affaires et des investissements.
En concevant le projet, Locorp Kinshasa était animé du souci d’apporter une solution pouvant permettre d’atteindre l’objectif « zéro fraude » dès le premier match, ainsi que la maximisation des recettes grâce aux validateurs de billets installés sur toutes les bornes d’entrées du stade.
Grâce à ce projet ambitieux, chaque spectateur devrait donc disposer impérativement d’un ticket d’entrée ou abonnement valable afin de se voir autorisé l’accès au stade.
Grâce à la plate-forme, le Stade des martyrs peut enregistrer la suppression des fraudes, une sécurité accrue de ses spectateurs ainsi que la fluidité les files d’attente. En outre, la continuité de service des entrées serait assurée, l’accueil des clients professionnalisé et le remplissage du stade optimisé.
A en croire Steve Konde, le système mis en place permettrait l’accès de toutes les informations (billets vendus, nombre de personnes etc…) en temps réel. Pour lui, l’important étant de savoir que chaque billet d’accès au stade est unique. De ce fait, aucun billet photocopié ou falsifié ne pourrait permettre l’accès au stade.
Il faut noter que lors de la présentation de son programme de 100 jours, le ministre des Sports a manifesté sa ferme volonté de révolutionner le secteur de sports en République démocratique du Congo. Une ambition noble qui ne peut réussir que lorsque les règles du jeu sont scrupuleusement respectées.
Au ministère des Sports et loisirs, l’on se dit réservé à l’heure actuelle, étant donné que les services du ministre de tutelle n’ont encore reçu aucune notification en ce sens. « Nous sommes sereins, attendant d’être officiellement saisis quant à ce », a indiqué un conseiller du ministre sous le sceau de l’anonymat. Selon lui, point n’est besoin de spéculer car les services de l’Etat ne fonctionnent qu’au respect srtict des lois de la République.

By 24news