Face à l’incident malheureux qui s’est produit jeudi 30 avril dernier à la séance plénière du sénat entre le président du sénat Alexis Thambwe Mwamba et la sénatrice Bijoux Goya, les femmes du Front Commun pour le Congo regrettent le comportement affiché par la sénatrice Bijoux Goya et réitèrent leur soutien indéfectible au président du sénat.

Ceci est fait contrairement aux déclarations faites par les femmes de différents mouvements, «Les femmes du FCC rappellent que l’Honorable GOYA n’a pas agi en tant que femme, mais plutôt parlementaire et politique. Et qu’à ce titre, ses initiatives qui doivent se conformer au règlement intérieur du Sénat et aux us et coutumes parlementaires, ne peuvent pas rester sans réponse politique. En cas de réaction, il ne faut pas la transformer en combat féministe»

Dans une déclaration rendue publique ce dimanche 3 mai 2020, «les femmes du FCC rappellent que l’Honorable GOYA n’est pas à son premier forfait du genre. Il n’y a donc pas lieu de crier à la victimisation féministe.»

Ainsi, Les femmes du FCC désapprouvent l’ingérence opportuniste de certains compatriotes et mouvements féministes qui cherchent à entretenir au sein de l’opinion publique, du sensationnel sur fond de la supercherie. Elles rassurent par la suite l’opinion nationale et internationale que l’Honorable Président du Sénat, Alexis THAMBWE MWAMBA, est respectueux de la dignité́ et de l’honneur de la femme, et y veillera tout au long de son mandat.

Notons tout de même qu’une voix discordante s’est fait entendre après cette déclaration. Par un tweet, l’honorable Marie Ange Mushobekwa, cadre du FCC dit ‘’ Je suis cadre et membre fondateur du FCC, je soutiens notre autorité morale ‘’ Joseph Kabila ‘’ et reste LOYALE à sa vision. Mais je n’ai pas participé à cette réunion et n’ai pas apposé ma signature sur ce document. Je le découvre en même temps que vous.’’ Conclut l’ex ministre des droits humains.

Yvette Ditshima

 

By 24news