Trois jeunes femmes remportent le prix «Jeune Femme Journaliste» de la cinquième édition organisée par l’Union Congolaise des Femmes de médias.

Il s’agit de Rachel Ntumba Mbikayi à la première place avec sa production  « Des femmes qui font des métiers dit des hommes » diffusée à la Radio télévision Happy, originaire de Mbujimayi. Rachel Ntumba Mbikayi est la première qui remporte le premier « prix Jeune Femme Journaliste » pour l’édition 2020. Suivie de Liliane Kwengo Seke journaliste reporter de la Radio télévision Boma et Joëlle Safina Bufole, du journal souverain libre de Bukavu qui ont produit les reportages sur  “Exclues aux postes de prise de décision, les femmes s’investissent dans l’agroforesterie pour lutter contre le changement climatique” et “les femmes battues qui souffrent et meurent en silence”.

La publication des lauréates s’est faite ce dimanche à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse. Les trois prix comprennent, Une enveloppe et un kit de matériel en vue de rendre facile l’exercice du métier aux lauréates.

La Directrice de l’Ucofem, Anna Mayimona a salué le travail abattu par les professionnels des médias. Et remercie les partenaires qui les ont accompagnés depuis la 1ere édition du prix jeune femme journaliste.

«Vu la situation actuelle, la cérémonie ne s’est pas tenue comme d’habitude où nous réunissons les professionnels des médias et les partenaires. La remise des prix se fera donc après le confinement » a-t-elle dit

Notons que, La cinquième édition était axée sur les droits des femmes ou l’égalité des sexes et concernée les journalistes et bloggeuses de la République démocratique du Congo.

Pour rappel, le prix jeune femme journaliste de la presse écrite, radio, télévision et presse en ligne a été lancé pour la première fois en 2016 par l’Union Congolaise des Femmes des Médias avec l’appui de l’ONG Internews afin de promouvoir le travail de la femme dans les médias.

Le Prix vise à encourager les jeunes femmes journalistes de  à s’engager dans le professionnalisme quel que soit l’environnement dans lequel elles évoluent. Et aussi à améliorer la représentativité et les droits dans les contenues médiatiques.

Yvette Ditshima

By 24news