La baisse du prix de carburant de 10% à la pompe aura normalement de l’influence sur le prix du transport en commun dans la ville de Kinshasa.

C’est dans cette optique, que le Gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka a initié depuis le 14 Mai dernier des séances de travail avec toutes les parties prenantes dans le secteur de transport urbain.

La commission tarifaire de transports urbains de la ville de Kinshasa était aussi associée à ces échanges pour examiner la possibilité de revoir à la baisse les tarifs du transport en commun en vigueur.

Ont pris part à ces travaux, le ministère des finances, de l’economie, industrie et commerce, le ministère des transports ainsi que d’autres partenaires du secteur, notamment, le directeur général de transco, le président de l’association des chauffeurs du congo, le secrétaire général de l’association des consommateurs, le président de l’association des propriétaires des véhicules affectés aux transports en commun appellé “esprit de vie”,ainsi que quelque membres de cabinet du ministère de l’economie et du transport.

Il a été question d’envisager egalement les mesures de lutte contre la pratique des prix illicites imposés à la population Kinoise.

Il faut souligner, que selon la loi, la baisse du prix du carburant doit entraîner aussi la baisse du prix des transports tenant compte de tous les paramètres possibles.

En attendant l’arrêté, qui fixera les prix, les partenaires devraient
Sensibiliser leur base à l’application des principes tenant compte du contexte actuel.

Jonsard Mikanda

By 24news