Le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo et archevêque de Kisangani a, dans un message lu et diffusé dans les médias exprimé toute sa désolation sur le sort réservé aux victimes de la guerre de 6 jours qui a eu lieu le 5 juin 2000.

L’abbé Émile, chancelier de l’archidiocèse qui a lu ce message a rappelé le caractère tragique de ce drame.
” La plaie causée par cette tragédie reste encore fraîche et ouverte ; Kisangani est encore inconsolable et continue à pleurer ses morts”.

Marcel Utembi sollicite un engagement fort et puissant aux nouvelles autorités pour rendre justice aux victimes de cette guerre et rappelle par ailleurs, que l’archidiocèse de Kisangani en fait partie pour avoir subi la destruction méchante de sa cathédrale ainsi que la chapelle du grand séminaire .

L’ archevêque de Kisangani a émis le vœu de n’est plus revivre pareil scénario .

“Nous ne voulons plus jamais ça dans cette ville appelée à juste titre ville martyre”.
Ainsi lancé , le cri d’alarme d’un fils du terroir qui pleure et revendique les intérêts des siens aura-t-il du répondant ? La sécurité de cette partie du territoire national pourra en réserver une réponse adéquate surtout à cette période où la communauté internationale s’y intéresse de plus en plus. La déclaration de Fatou Bensouda, procureure générale de la cour pénale internationale pour déployer une équipe d’enquêtes en témoigne .

Faustin Kalenga

By 24news