Le Canada, le Royaume-Uni et les États-Unis ont, à travers un communiqué rendu public ce jeudi 25 juin, exprimé leur inquiétude à propos des lois sur la réforme du secteur judiciaire congolais proposées par les députés Minaku et Sakata.

«Nous exprimons notre préoccupations devant les récentes propositions de lois qui pourront être utilisées pour amoindrir l’ l’indépendance de l’ appareil judiciaire, pourtant élément fondamental d’ une démocratie accomplie et de la bonne gouvernance.»

«Réduire cette indépendance viendrait miner la protection des droits civils et politiques en République démocratique du congo (RDC )»souligne ce communiqué

Les trois puissances dénoncent à la même occasion les violences enregistrées et exhortent toutes les parties à faire preuve de retenue .

C’ est en tant que partenaires engagés dans le soutien pour renforcer la démocratie, améliorer les droits humains et répondre aux défis sanitaires et socio- économiques majeurs des épidémies de covid 19 et d’Ebola en RDC que ces trois pays ont exprimé leur inquiétude.

Bénédicte Kamoni

By 24news