Face à l’élimination de la course des candidats Jérôme Bonso, Denis Kadima et Sylvain Lumu, dont la Cenco et l’ECC seraient à la base, le regroupement des associations socioculturelles de l’espace kasaïen se dit indigné du comportement de ces deux confessions religieuses qu’il qualifie de discriminatoire.
Ce regroupement invite les représentants des deux confessions religieuses à se repentir et à éviter à l’avenir une telle discrimination qui peut susciter une prise à partie de leurs églises respectives au sein de l’espace kasaïen», renseigne sa déclaration .

Le regroupement des associations socioculturelles de l’espace kasaïen regrette par ailleurs le fait que les représentants de la Cenco et de l’ECC qui sont du grand Équateur ne se soient pas gênés de soutenir que les trois candidats, à savoir Jérôme Bonso, Denis Kadima et Sylvain Lumu, ne pouvaient pas prétendre à la présidence de la Ceni, étant donné qu’ils sont du centre du pays et proches des authorités, alors que les leurs sont du même espace culturel qu’eux.

En tout cas, le Rascek n’accepte pas que ce comportement caractéristique des acteurs de la classe politique congolaise à la recherche d’un permanent équilibre géopolitique soit le fait des princes de l’Eglise.

Yvette Ditshima

By 24news