L’ancien gouverneur du Kwango, Jean-Marie Peti-Peti Tamata, qui a démissionné de son fauteuil, tient à reprendre son poste de gouverneur de la province du Kwango.
Selon des informations en notre possession, l’ancien gouverneur du Kwango entreprend des démarches auprès de la présidence de la République pour obtenir l’annulation de sa démission et lui permettre de redevenir gouverneur du Kwango.
Nos sources indiquent qu’il est soutenu dans cette démarche par son entourage qui estime que le temps de partir n’était pas arrivé et par des caciques du Parti Lumumbiste Unifié (Palu), son parti politique.

L’ on se demande les motivations qui poussent Peti-Peti à tenir mordicus à la gestion de la province du Kwango. Qu’a-t-il oublié au gouvernorat de cette province?
Pour rappel, Peti-Peti a été élu gouverneur de province dans le cadre des élections de 2019, sur base d’un consensus politique qui a établi qu’un candidat du Palu, la formation politique majoritaire à l’assemblée provinciale avec 4 députés et ressortissant du territoire de Kenge, dirige la province, secondé par un représentant du territoire de Feshi.

Mais pour des analystes, le vote d’un ticket Palu à la tête du Kwango rentrait dans le compte d’une dette politique concoctée par Aubin Minaku qui, en 2018, avait promis à Gizenga de lui faire cadeau du Kwango, en compensation des déboires connus au Kwilu, le bastion du Palu.
Dans les salons politiques de Kenge, des voix s élèvent pour soutenir que la rotation établie à la tête de la province concerne les territoires et point les partis politiques. Les députés provinciaux sont d’ailleurs unanimes qu’ils ne vont jamais élire un ticket de ce parti dont les assises se trouvent au Kwilu voisin.

Hugues Mpaka Mutwefa Breloc

By 24news