Selon les sources concordantes, Félix Tshisekedi pourrait nommer le nouveau président de la cour constitutionnelle avant la fin de la semaine en remplacement de Benoît Lwamba dont le PV actant sa démission a été déposée sur la table du chef de l’état depuis lundi 13 juillet dans la soirée par le président intérimaire. Comme la loi le lui recommande, en cas d’empêchement ou de décès, le chef de l’État nomme un nouveau président jusqu’à la fin du mandat du prédécesseur. Le cas échéant prévoit la fin du mandat en avril 2021.

En effet, depuis l’après midi de ce mardi14 juillet Félix Tshisekedi a pris acte via son directeur de cabinet ai, de la démission de Benoît Lwamba à le tête de la haute Cour, même si cette démission a fait l’objet d’une guerre froide qui ne dit pas son nom dans les réseaux sociaux entre deux camps politiques. Mais la vérité reste têtue et les faits sont là. La page Lwamba est définitivement tournée.

Sauf changement de dernières minutes, il est prévu l’annonce du nom du nouveau président de la cour constitutionnelle faisant également office hypso facto de la présidence du Conseil Supérieur de la magistrature ce weekend confie un proche de Félix Tshisekedi qui a requis l’anonymat.
Voilà qui justifie ajoute-t-il l’accusé de réception du chef de l’État 24 heures après le dépôt du PV sur sa table.

Selon la même source, plusieurs noms seraient déjà sur la table de Félix Tshisekedi mais le dernier lui est réservé au nom du pouvoir discrétionnaire qui doit le guider et entériner l’homme providentiel en même de redorer l’image de la justice de notre pays longtemps ternie précise-t-elle.

Faustin kalenga

By 24news