Cela fait un temps qu’il sévit au kongo Central un climat mal sain dû à la destitution ou non de Atou Matubuana au poste du gouverneur de la province.

Les dernières 24heures en constituent une preuve éloquente qui crée une zizanie entre fils de la province chère à Joseph Kasa-vubu et qui ne profite pas à la population soucieuse du développement.
Loin d’être une situation individuelle, le dossier Matubuana a atteint une autre dimension et nécessite une reflexion autour d’une table pour des solutions palliatives entre Né kongo désormais scindés en deux.

Avec l’injonction du procureur près la Cour Constitutionnelle, la page Matubuana est définitivement tournée estime d’une part les anti Matubuana avec Papytezolo élu de LUOZI et cadre du FCC en tête qui par ailleurs dénoncent la réplique du gouverneur Atou à la correspondance lui adressée par la haute Cour et pensent que si irrégularités il y a dans cette Correspondance Matubuana aurait fait mieux de saisir la justice.

Jean-Claude MVuemba et les siens d’autre part ne voient pas les choses de la même façon. Rebondissant sur le même sujet, ce deuxième groupe pro-Matubuana estime que le procureur Mukolo ne pouvait en aucun cas faire pareille injonction dès lors que la cour de cassation avait déjà annulé tous les procès verbaux ayant acté la destitution qu’il qualifie d’irrégulière de Matubuana.

De son côté, la société civile qui veut jouer au sapeur pompier, en appelle avec diligence au chef de l’État de convoquer un dialogue pour mettre fin à cette crise qui s’enracine déjà dans cette partie du pays.

Faustin Kalenga

By 24news