Les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont, la nuit de mercredi à ce jeudi 16 juillet 2020, repoussé une attaque des miliciens Maï-Maï du général autoproclamé Kabido, au camp militaire basé à Kitsombiro, entité située à environ six kilomètres de Lubero centre dans le territoire portant le même nom au Nord-Kivu.

L’information est confirmée par le porte-parole de l’armée dans le secteur opérationnel grand Nord-Kivu. Le lieutenant Antony Mwalushaye dresse un bilan de quatre miliciens Maï-Maï neutralisés par les forces loyalistes et un élément FARDC tombé sur le champ d’honneur.

Cette autorité militaire indique que l’attaque repoussée par les vaillants et valeureux militaires FARDC est une réaction de la synergie des groupes armés négatifs qui ont été délogés depuis une semaine à Kanyatsi, un autre village de Lubero.

“Quand nous avons chassé les Maï-Maï au niveau de Kanyatsi, ils se sont organisés et se sont coalisés avec le groupe Maï-Maï Mazembe pour alors nous attaquer. Heureusement nos troupes étaient en alerte. Elles sont intervenus, elles ont eu à repousser l’attaque. Le bilan est de quatre miliciens tués et un élément FARDC tombé sur le champ de bataille”, a-t-il indiqué.

Pour ce faire, l’armée rassure la population du territoire de Lubero sur sa sécurité. Antony Mwalushaye précise que les miliciens qui semblent troubler la quiétude de la paisible population sont ceux qui sont en mal de positionnement suite à la puissance de feu des forces armées de la République démocratique du Congo.

“La population espère toujours car elle parle même langage avec l’armée. Alors il y a certains leaders qui sont en mal de positionnement qui sont en train de d’instrumentaliser ces groupes Maï-Maï”, a-t-il ajouté.

En fin, l’armée demande à la population de continuer à collaborcontinuerbb , ,b, , on armée pour décourager les groupes armés.

GK

By 24news