Face à quelques dignitaires et notables venus lui exprimer leur soutien dans sa ferme située à 40 kilomètres de la ville de Lubumbashi après sa mise à l’écart de l’armée dans les récentes nominations controversées par le FCC, le désormais inspecteur honoraire des FARDC a eu les mots justes pour traduire son amertume au sujet de ce qu’il qualifie de complot monté contre lui.

« Le chef de l’État a été induit en erreur.
Il ( FélixTshisekedi) n’avait cessé de louer ma discipline et ma rigueur dans toutes les réunions sécuritaires qu’on a tenues. Voilà pourquoi il m’envoyait dans des missions difficiles», se lamente le général Numbi, rappelant encore sa bonne collaboration avec le chef de l’État. Et d’ajouter pour mettre en exergue l’humiliation subie malgré ses mérites :
” J’ai joué un rôle important dans la passation pacifique du pouvoir”. Mais le désormais inspecteur honoraire des FARDC prévient :
” Ne me poussez pas à rentrer dans mon état de discipliner l’armée “, prévenant ainsi que la situation peut basculer à tout moment.

Toutes ces phrases réunies, n’ont pas besoin du port des lunettes pour qu’on se rende compte de l’ amertume que les récentes mises en place au sein de l’armée ont provoquée chez le général qui, du reste, préfère se lancer à la quête du soutien de sa “communauté katangaise”. Et comme cela ne suffisait pas, dans la soirée du mardi, le premier ministre, katangais d’origine , a réagi pour exprimer son désaccord par rapport au contreseing du VPM de l’intérieur validant les ordonnances du chef de l’Etat. Plus tard dans la nuit du même mardi, la conférence des présidents du FCC est allée plus loin pour relever l’inconstitutionnalité des ordonnances présidentielles, le débat restant tout de même ouvert aux initiés quant à ce.

Rappelons que la mise à l’écart du général Numbi avait été saluée par les chancelleries occidentales avec les USA en tête qui par ailleurs, ont promis au président Tshisekedi un soutien militaire dans ce qu’ils appellent partenariat privilégié. Faudra-t-il craindre le pire ? L’avenir nous en dira long .

Faustin Kalenga

By 24news