” Vu comment les choses fonctionnent, il est inadmissible d’ouvrir les marchés, magasins et restaurants et faire attendre les églises”

C’est dans ces termes que le secrétaire général de la Conférence épiscopale Nationale du Congo(CENCO) a exprimé l’indignation de l’église catholique après la levée de l’état d’urgence par le chef de l’État qui, par le fait a décidé de renvoyer la réouverture des églises en mi-Août.

Tout en confessant que l’église catholique avait dans le strict respect des gestes barrières commencé des réunions et des cultes sans autorisation , Donatien N’shole reconnaît du moins que la réouverture des cultes n’était pas encore officielle.

Dans un message a la nation ce mardi , Félix Tshisekedi a décidé de la reprise progressive des cours normal des choses par la réouverture des magasins, restaurants barres terrasses etc… En faisant attendre encore les rassemblements populaires et des cultes au 15 août prochain.

Pour les observateurs, les mesures prises par le Chef de l’État privilégiant d’abord les établissements commerciaux répond à un souci de permettre à l’économie de respirer dans ce contexte non moins drastique.

Faustin Kalenga

By 24news