Fixant l’opinion sur sa visite de jeudi 23 juillet à la prison de Makala, le secrétaire général de la CENCO dénonce toute récupération politicienne de sa visite à la prison de Makala et affirme qu’il n’avait jamais reçu mandat de sa hiérarchie pour s’y rendre. C’est à la suite de la demande d’un cadre de l’UNC venu lui en parler qu’il s’est décidé, en bon pasteur de rendre une visite de réconfort aux prisonniers.

Pour l’abbé N’shole, la visite rendue à Vital Kamerhe comme à d’autres prisonniers, relève de la charge pastorale, précise-t-il.

” Qu’il n’ y ait pas d’amalgame. Sur initiative privée, j’ai rendu visite à Vital Kamerhe comme à d’autres personnes à makala. Ce sont des politiques et personnes que Dieu a placés sur notre parcours. Ils ont besoin de notre soutien moral comme j’en ai fait , avec Franck Diongo en son temps et Jean-Pierre Bemba à la Haye.”, a rappelé le prêtre d’Inongo.

S’agissant d’une prétendue implication de la CENCO dans le dossier Kamerhe, le secrétaire général reste cohérent.

” Je n’avais pas reçu mandat de la CENCO pour aller à Makala et il n’y a aucun avocat recruté par les Évêques pour suivre le dossier de Vital Kamerhe”, a-t-il soutenu.

Rappelons que cette mise au point du secrétaire général de la Cenco intervient dans un contexte où sa visite jeudi dernier à Makala avait donné lieu à diverses interpretations what aux attributions d’une église, catholique soit-elle.

Faustin Kalenga

By 24news