Le gouvernement congolais, à travers le ministère de L’Enseignement primaire secondaire et Technique (EPST), a rendu public le calendrier scolaire pour la reprise des cours et la fin de l’année scolaire. Il annonce officiellement la rentrée scolaire pour le lundi 3 août 2020.

Considérant ce calendrier, les élèves reprendront le chemin de l’école juste pour 30 jours et la fin de l’année scolaire est fixée au 3 septembre 2020. Mais seulement, plusieurs questions taraudent les congolais. Cette reprise des cours s’effectue à une période dangereuse où la pandémie ne cesse de prendre de l’ampleur. Les cas des pays occidentaux, de la Chine et des États-Unis sont illustratifs à ce propos.

Considérant la manière dont a été gérée la période de l’État d’urgence pour lutter contre la propagation de la Covid-19, l’État congolais ne donne pratiquement aucune garantie de protection des enfants à la reprise des cours, du moins jusque là. Aucun fonds nécessaire capable d’aider le ministère de l’EPST à pouvoir faire face à la Covid-19 dans les milieux scolaires n’a été alloué.

Les responsables d’écoles ont-ils été suffisamment formés sur la riposte contre la Covid-19 ? Sont-ils en mesure de mieux protéger les enfants pendant cette période afin que ces derniers ne soient exposés à la contamination ?
Voilà autant de questions que se posent l’opinion, auxquelles le gouvernement et les autorités scolaires doivent répondre pour ne pas mettre en péril la vie des enfants qui sont appelés à reprendre le chemin de l’école.

Il faut éviter que les écoles puissent devenir des foyers potentiels de contamination et de propagation de la Covid-19. Jusque là, le ministère de l’EPST n’a encore donné aucune garantie aux parents qui auront certainement du mal à envoyer leurs enfants à l’école.

Affaire à suivre

Armel Langanda

By 24news