A l’issue d’une assemblée générale evaluative tenue samedi 1er août, Trois syndicats des enseignants du Nord-Kivu viennent de décréter une crève sèche à partir de ce lundi 3 août.

Il s’agit du Syndicat des enseignants des écoles catholiques (SYNECAT), Syndicat des enseignants du Congo (SYECO) et le Syndicat des écoles protestantes (SYNEP).

Ces Syndicats signalent dans une déclaration que cette décision est prise “pour faire pression au gouvernement”.

Ces instituteurs des écoles publiques et conventionnées disent avoir constater l’indifférence du gouvernement face à leurs revendications, dont leur paiement des deuxième et troisième tranches, aussi la suppression des « zones salariales. »

« Après évaluation les enseignants ont amèrement constaté que le gouvernement est resté indifférent, et suite à cette indifférence ils décident à l’unanimité de ne reprendre le chemin de l’école que lors que toutes ses revendications seront prises en compte. C’est pourquoi nous déclarons la grève à partir de ce lundi 3 Aout 2020. C’est une grève sèche jusqu’à nouvel ordre », a déclaré le secrétaire provincial intérimaire du SYNECAT, Aron Sanvura Kayego.

Ils demandent également la prise en charge sans condition des nouvelles unités

« Ils ne doivent pas travailler pour rien car l’ouvrier mérite son salaire. Nous sommes des agents de l’Etat et nous n’avons pas de mandat à durée déterminée, le mandat qui nous lie avec l’Etat est un mandat à durée indéterminée, c’est un droit inaliénable », a fait savoir Aron Sanvura.

Il sied de noter que cette grève survient 48heures avant la reprise des activités scolaires du personnel administratif ainsi que les gestionnaires d’écoles par son ministre de tutelle.

Yvette Ditshima

By 24news