Une marche pacifique partant de la place de la poste pour chuter au gouvernorat de provine poir dénoncer les abus récurrents les droits des professionnels des médias dans cette province.

Dans leur mémo remis au gouverneur de province, les manifestants ont recommandé plus de sécurité pour les hommes et les femmes des médias du Kasaï Oriental.

“L’Union Nationale de la Presse du Congo( unpc) Kasaï-Oriental s’inquiète de l’insécurité et des menaces dont sont victimes ses membres et déplore quelques faits et actes d’agression, d’atteinte physique et morale depuis 2019 jusqu’à ce jour au Kasaï-Oriental. Nous notons avec regret des agressions et interpellations de nos membres en violation de la procédure légale qui veut que les journalistes répondent devant le tribunal de pairs, avant de comparaitre devant la justice si nécessaire”, déclaration de Louis Kabongo, président de l’Union nationale de la presse congolaise Kasaï-Oriental.

L’unpc souhaite que les préjudices causés soient réparés et que les victimes soient rétablies dans leurs droits.

Par ailleurs, le gouverneur de la province du Kasaï, Jean Maweja Mukeba, a assuré une réponse positive et à promis d’ accorder tout son soutien pour que la liberté de la presse soit respectée.

“Votre marche prouve que la liberté d’expression est respectée depuis l’accession au pouvoir de Félix Tshisekedi. Je tiens à vous rassurer que je suis avec vous, je vous promets une réponse positive à votre mémo”, a dit le chef de l’exécutif du Kasaï-Oriental.

Sarah Kayeye

By 24news