C’est en début d’après-midi de ce mercredi 5 août que la Cour de Cassation a signifié aux avocats du directeur de cabinet pour la énième fois son refus à la demande de liberté provisoire.

Cette demande avait été introduite après plusieurs tentatives sans succès opérées auprès de la juridiction ayant en possession son dossier.

Pour ce faire, il va rester au leader de l’Union pour la Nation Congolaise d’attendre la réouverture par la cour d’Appel de Kinshasa /Gombe de son procès vendredi 7 août prochain, auprès de laquelle cour ses avocats ont interjeté appel contre sa condamnation à 20 ans de travaux forcés.

Faustin Kalenga

By 24news