Accueil Actualités Tribune Ça fait une année déjà depuis que la RDC était invitée...

[Tribune] Ça fait une année déjà depuis que la RDC était invitée à adhérer au Mechanism Africain d’évaluation par les pairs (MAEP )

À la suite de la réussite de sa réunion de planification stratégique tenue à Cape Town, Afrique du Sud le 21 Mars 2018, du Symposium régional tenu au Malawi le 30 juin 2018, de la mission d’enquête en République Démocratique du Congo du 9 au 13 Octobre 2018 et de la mission des Droits de l’homme en Éthiopie le 10 décembre 2018, l’Association des Parlementaires Africains pour les Droits de l’homme (AfriPAHR ) avait décidé de tenir une deuxième réunion de planification stratégique du 7 au 8 Septembre 2019 à Radisson Blu Hotel à Cape Town Afrique du Sud.

AfriPAHR est un réseau de jeunes parlementaires africains engagés à promouvoir la démocratie, la bonne gouvernance et les droits de l’homme en Afrique. J’ai eu le privilège de joindre ce réseau depuis sa création en 2017, et avait réussi à convaincre son exécutif de prendre une résolution sur la RDC qui, a abouti à une mission d’enquête menée du 09 au 13 Octobre 2018 à kinshasa, conduite par le député Sud-Africain, l’honorable Nqabayomzi Kwankwa, président de AfriPAHR.

Après l’accession de notre parti au pouvoir, j’ai lié AfriPAHR à 6 de nos Députés Nationaux/ UDPS Tshisekedi dans le but de les aider à renforcer la diplomatie parlementaire, parmi lesquels, l’honorable Freddy Musambya l’élu de Fizi et l’honorable Nadine Mangabu l’élue de Mbuji Mayi. Ces 2 députés nationaux ont été parmi 25 parlementaires représentant l’Afrique à la conférence internationale sur la liberté de religion et de croyance à Singapour en Novembre 2019.

Lors de la réunion stratégique de 2 jours tenue à Cape Town, l’Union Africaine (UA) était représentée par l’Ambassadeur Salah S.Hammad, chef de l’architecture de gouvernance africaine de l’Union Africaine et expert principal des droits de l’homme, Département des affaires politiques de la Commission de l’Union Africaine. Accompagné par le professeur Eddy Maloka, Directeur Exécutif du Mécanisme Africain d’évaluation par les pairs (MAEP), y compris Dr Abdoulie Janneh, Directeur exécutif et chef de Liaison avec les gouvernements et les institutions en Afrique, représentant de la Fondation Mo Ibrahim à la réunion.

Une occasion a été donnée à la délégation de la RDC représentée par moi même et l’honorable Freddy Musambya pour donner un briefing aux participants sur les élections de décembre 2018 qui ont abouti à la victoire de son Excellence Felix Tshisekedi et de présenter son plan de gouvernace concernant la RDC.

Après ma présentation sur la situation politique du pays et le plan quinquennal du Chef de l’Etat , j’ai été chargé par le Professeur Eddy Maloka, Directeur exécutif du MAEP de remettre 3 lettres au Président Félix Tshisekedi qui présentent la possibilité à la RDC de débuter le processus d’adhésion au MAEP.

Le MAEP a été créé en 2003 par l’Union Africaine (UA) dans le cadre de la mise en œuvre du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD). Cette agence spécialisée de l’ UA est un outil de partage des expériences, de renforcement des pratiques optimales, de recenser les déficiences et d’évaluer les besoins en matière de renforcement des capacités pour favoriser les politiques, les normes et les pratiques qui conduisent à la stabilité politique, à une croissance économique élevée, au développement durable et à une accélération de l’économie sous-régionale et continentale.

Au stade actuel, le MAEP compte 40 Etat membres avec l’adhésion de la République des Seychelles et du Zimbabwe au 32e Forum du MAEP tenu à Addis-Abeba (Éthiopie). Parmi les pays membres figure l’Afrique du Sud, le Rwanda, le Congo-Brazzaville et le Ghana. Depuis le 24 Janvier 2019, le président Felix Tshisekedi a imposé la bonne gouvernance au centre de sa politique publique et étrangère, ce qui demontre sa détermination de faire de la RDC un grand pays en matière de bonne gouvernance. Les activités menées par l’Inspection Générale de Finance (IGR) en témoigne, et surtout que la bonne gouvernance est le premier de ses quatre axes stratégiques de son programme quinquennal.

L’adhésion au MAEP étant volontaire, le président Felix Tshisekedi qui présidera l’UA en 2021 et peut-être remplacera le président Cyril Ramaphosa comme président du MAEP en 2022, est invité à faire adhérer la RDC au MAEP. Son Directeur Exécutif m’avait signifié de sa disponibilité de venir à kinshasa pour la signature du protocole d’accord qui est la première étape dans le processus d’adhésion.

Leonard Mulunda. MPA
Politique Publique et Gouvernance Globale
Consultant en communication politique à AfriPAHR ( African Parliamentarians Association for Human Rights)

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici