Le président du conseil d’administration du réseau des populations autochtones et locales pour la gestion durable des écosystèmes forestiers, Joseph Itongwa, a annoncé hier mercredi 9 septembre, au cours d’un atelier à Kinshasa, qu’au total cinq concessions forestières reconnues comme propriétés foncières des pygmées de la RDC seront bientôt sécurisées et protégées.

Joseph Itongwa a relevé que la sécurisation des terres des peuples autochtones serait bénéfique concernant la protection de l’environnement .

« La sécurisation des espaces traditionnels des peuples autochtones, c’est très important. Vous savez, les pratiques traditionnelles des peuples autochtones liées à la conservation, à la gestion des forêts, c’est sur un territoire. Si ces territoires où habitent ces peuples autochtones sont sécurisés, on va bénéficier de tous les apports et pratiques des peuples autochtones liés à la conservation. Ça c’est un acquis qu’on peut retenir.
Et bientôt, Caritas va lancer, à travers ce projet, l’exécution des micro-projets sur le terrain. Il y a déjà quatre micro-projets; il y a d’autres qui seront lancés dans les différents territoires à hauteur de pas moins de 50 000 dollars pour une communauté, pour divers besoins : petit élevage, scolarisation, alphabétisation, mais aussi la promotion des activités génératrices des revenus sans oublier l’appui aux métiers. Ce sont ceux qui ressortent de la base », a t-il expliqué.

Pour rappel, les peuples autochtones ont toujours revendiqué leurs droits à l’Etat congolais. Dépossédés
des forêts qui sont leur milieu d’habitation, les pygmées ont toujours dénoncé leur marginalisation et stigmatisation bien qu’ils aient des droits garantis par la déclaration des Nations Unies depuis 2007.

Il faut aussi noter que 99% des pygmées sont analphabètes en Rdc et sont victimes de la déforestation.

Sylvie Ndaye

By 24news