Chaque 10 octobre , le monde entier célèbre la journée internationale pour l’abolition de la peine de mort, Le samedi 10 octobre 2020 ne devrait donc pas constituer une exception, selon le député UDPS André Mbata.

C’est dans ce contexte qu’il a fait une proposition de loi visant l’abolition de la peine de mort en République démocratique du Congo.

S’inspirant de la bonne gouvernance sous la présidence de Félix Tshisekedi, le constitutionnaliste André Mabata estime que “les Congolais de toutes tendances politiques, majorité et opposition, sont plus que jamais déterminés à bâtir au coeur de l’Afrique, un Etat de droit et une Nation prospère fondée sur la démocratie et respecteuse des droits de l’homme en commençant par le prémier de ces droits qui est le droit à la vie.”

Par ailleurs, le député UDPS salue l’alignement de sa proposition Deloitte par le bureau de l’Assemblée nationale au cours du calendrier de la session d’octobre 2020 qui par ailleurs a été adopté par l’Assemblée nationale comportant ainsi la proposition de loi portant abolition de la peine de mort présentée par le Deputé national Prof Andre Mbata.

“Cette proposition de loi de cons a reçu les avis favorables du President Félix Tshisekedi, du Gouvernement du Premier Ministre Ilunga Ilunkamba, du Bureau de l’Assemblée nationale présidée par Honorable Jeanine Mabunda ainsi que ceux de tous les présidents et membres des groupes parlementaires qui ont décidé de l’inscrire au calendrier de cette session ordinaire”, précise André Mbata.

En attendant la programmation de la presentation de cette proposition de loi à la plénière de l’Assemblee nationale pour débat et vote, le professeur André Mbata promets de mettre à la disposition du public Congolais, de l’Afrique et du monde son argumentaire constitutionnel, scientifique et politique, pour l’adoption d’une loi abolissant la peine de mort en RD Congo.

Selon le constitutionnaliste, << le peuple Congolais abolira la peine de mort non pas par un quelconque mimétisme ni effet de mode, mais parce que “Nous peuple congolais” avions décidé, lors de l’adoption par référendum de notre constitution actuelle, que la personne humaine est sacrée et TOUTE PERSONNE a droit à la vie (Art 16)>>, soutient-il.

Par ailleurs , il fustige le fait<< D’être allé loin en décidant qu’en aucun cas en temps de guerre ou de paix, en aucune circonstance, il ne peut être dérogé au droit à la vie.>>

La peine de mort étant une dérogation au droit à la vie, elle n’a plus de place dans notre pays et devrait être abolie conformément à notre Constitution et à nos engagements internationaux dans le cadre de certains traités comme le Statut de Rome établissant la Cour pénale internationale qui ignore la peine de mort pour les crimes les plus graves comme le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité et la remplace par les peines d’emprisonnement>> conclut André Mbata, avant d’appeler ses collègues députés d’accomplir leur tâche en votant au moment opportun sa proposition de loi qui estime-t-il, est utile et s’adapte aux réalités du pays.

Faustin Kalenga

By 24news