Alors que le discours très attendu du président de la République continue à créer le suspens dans le chef des congolais, des voix s’élèvent pour demander à Félix Tshisekedi de passer à mais avec habileté à la vitesse supérieure.

Pour Benjamin Bajikijaie , ancien conseiller juridique de Félix Tshisekedi, le président de la République doit tirer les conséquences d’actes d’outrage posés contre sa personne.

<< Nous pensons que nous sommes en face d’une coalition de façade où les gens se mettent les bâtons dans les roues. Il y a eu des actes posés par le FCC pour humilier le chef de l’État et il continue à les poser. Dans tout ça le président de la République a toujours agi en bon père>>, rappelle Maître Bajikijaie avant d’ajouter :

<< La patience a un bout. Le chef de l’État doit tirer les conséquences de tous les actes d’outrage posés à sa personne. Soit il doit dissoudre le parlement soit il nomme un informateur pour refaire un gouvernement qui répondra aux aspirations de la population.>> soutient-il.

Cependant nuance Benjamin Bajikiijaie , dans ces décisions, il faut que Félix Tshisekedi soit habile et fasse attention à l’hypocrisie des politiques congolais capables de faire basculer les choses d’un camp vers un autre.

À noter que la soirée de ce vendredi 23 octobre 2020, le discours attendu du chef de l’état va être diffusé sur la chaîne nationale dans un contexte où les divergences déchirent les membres de la coalition.

Faustin Kalenga

By 24news