Au cours de deux rencontres organisées dans sa ferme de Kingakati avec ses accolytes , Joseph Kabila se montre imperturbable malgré la tempête qui agite depuis un temps, le navire FCC- CACH.

L’ ancien président resserre les rangs de sa famille politique sur fond de menace de Félix Tshisekedi, son allié de circonstance qui veut se passer de l’ alliance avec le FCC pour créer une nouvelle majorité parlementaire à travers son discours à la nation où le président de la république à promis d’entamer des consulations dans le but de former une union sacrée.

Devant les élus FCC, Kabila révèle que l’accord avec Félix Tshisekedi a été signé devant “3 États témoins”

En attendant le début de consultations annoncées par son successeur, Joseph Kabila préfère anticiper. Le leader du Front Commun pour le Congo a multiplié des rencontres avec les cardinaux de son clan.
Apres les chefs de regroupements politiques, il a présidé hier jeudi dans sa ferme privée de Kingakati, dans la banlieue Kinoise, une importante reunion autour des députés et sénateurs de son FCC.

Dans une déclaration qui a sanctionné cette rencontre, la majorité parlementaire a réitéré sa loyauté à Joseph Kabila et exprimé son appartenance au Front Kabiliste.
Le sénateur à vie qui a requinqué le moral de ses troupes, a invité les uns et les autres à ne pas céder face aux manoeuvres de ceux qui veulent déstabiliser le pays. C’est fut une occasion aussi pour Joseph Kabila de se prononcer sur l’accord signé avec Félix Tshisekedi.

« Beaucoup de gens viennent me voir, me demandent de réagir au discours du Président de la République. Quand je leur demande ce que le Président de la République a dit exactement, ils se perdent dans des supputations”, a indiqué Kabila devant les députés FCC.
Alors que des proches de Félix Tshisekedi et certaines chancelleries appellent à la fin de l’alliance de gouvernement entre CACH et le FCC, Joseph Kabila rappelle qu’il existe un accord écrit et signé devant témoins.

<< Ils oublient que entre le Président et nous, il existe un Accord écrit et signé devant des témoins. Et parmi ces témoins, il y a trois États», a-t-il martelé.

En outre, il a exhorté ses élus à faire bloc pour défendre l’alternance pacifique qui est à ses yeux, quelque chose de plus précieux.
A cette occasion, les parlementaires FCC ont renouvelé leur loyauté à leur autorité morale.

Faustin Kalenga

By 24news