Le gouverneur démissionnaire de la province du Kwango, Jean-Marie PETI PETI, a atterri à Kenge, chef-lieu de la province, pour reprendre les commandes en dépit des multiples tensions entre l’exécutif et le législatif. La décision de Gilbert Kankonde, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et affaires coutumières, réhabilitant les gouverneurs des provinces de Maï-Ndombe et Kwango suscite des tensions. Jean-Marie PETI PETI vient de retrouver la ville de Kenge, chef-lieu du Kwango, pour reprendre les commandes de la province après sa réhabilitation.

Dans son adresse à la presse, Jean-Marie PETI PETI estime détenir tous les documents signés par le ministre Kankonde lui donnant le droit de reprendre son fauteuil de gouverneur. Le Président de la République, Félix Tshisekedi a pris la décision, par le ministre de l’intérieur, de le réhabiliter à la tête de la province, ajoute-t-il.

Sa réhabilitation est liée à l’impossibilité d’organiser l’élection de gouverneur dans le Kwango, se basant sur l’indisponibilité de l’équipe de la Commission Électorale Nationale Indépendante, CENI, qui est démissionnaire. Les revendications des élus provincial n’empêchent, malheureusement, pas à Jean-Marie PETI PETI de reprendre le pouvoir. Les causus des parlementaires et les députés provinciaux du Kwango avaient rejeté la décision de Gilbert Kankonde.

Pour rappel, Jean-Marie PETI PETI, avait démissionné de son poste de gouverneur du Kwango alors qu’il était attendu à l’Assemblée Provinciale où une motion de défiance pour incompétence lui était destinée.

Hugues Mpaka Mutwefa Breloc 

By 24news