Dans une interview accordée à la rédaction de 24 News ce lundi 9 Novembre 2020, le député national André Léon Ntumba Mukendi initiateur d’une question écrite relative à l’acquisition de 3 pickups et la construction du nouveau bâtiment du CEEC à Kolwezi, dit constater avec regret le chantage médiatique utilisé par le Directeur Général du centre d’expertise et de certification des substances minérales précieuses et semi précieuses (CEEC), dans le but de verser la diversion dans l’opinion contre les US et coutumes d’un parlementaire appelé à agir via une question écrite, orale et autre.

<< Je vous confirme que ma question écrite a été déposée depuis deux mois et je crois avoir fait mon travail. la procédure normale doit se poursuivre avec mon travail de député; ce que vous entendez là est un chantage médiatique qui ne me fera pas reculer>>, a prévenu l’élu de Miabi avant d’ajouter ;

<< Je vous avoue que l’instigateur de ce chantage est le Directeur Général adjoint du CEEC qui se reproche de sa mauvaise gestion et plusieurs abus dont il devra un jour répondre avec devant la justice avec l’avènement de l’état de droit que compte installer le chef de l’État.>>

Par ailleurs, André Léon Ntumba Mukendi, dit se réserver pour ce faire, le droit de saisir les instances judiciaires pour, ajoute-t-il , les imputations dommageables dont il fait l’objet à travers les médias “qui ne sont même pas bien informés.”

<< Je ne suis pas un député qu’on peut facilement corrompre avec des minables sommes comme nous l’entendons ça et là ; j’irai jusqu’au bout avec mon travail ;si Monsieur pascal Nyembo croit m’ebranler avec cela,il se trompe. Je te révèle qu’il avait un parapluie à la présidence de la République, un des conseillers spéciaux du chef de l’État dont je tais le nom qui, selon mes informations, vient d’être révoqué pour ces mêmes faits honteux. >> Martèle l’élu de Miabi sur la liste de L’UDPS.

André Léon Ntumba Mukendi qui dit avoir découvert des manoeuvres organisées par la direction générale du CEEC dans l’achat et vente des diamants de la société SACIM située au Kasaï oriental précisément à Miabi dans sa circonscription électorale dont il entend défendre les intérêts jusqu’au bout , et dont le prix d’achat est fixé par lui même et puis les revendre trois plus que le prix d’achat contrairement aux lois du pays par le Directeur Général adjoint du CEEC Pascal Nyembo , et espère que le chef de l’État qui, du reste , s’est déjà saisit du dossier s’y implique davantage pour trouver des solutions idouanes.

Pour sa part , celui qui se considère comme un élu incorruptible dit s’atteler sur le dossier jusqu’à son terme afin de détourner définitivement la page sombre qui fait échapper au trésor public plusieurs millions de dollars au profit des individus.

Faustin kalenga

By 24news