Après les dernières attaques des rebelles ougandais de forces Démocratiques alliées (ADF) qui ont pris pour cible les villages de Bujimayi, et Samboko en territoire de Beni la nuit de dimanche à ce lundi 09 novembre 2020, où au moins 11 civils ont été tués, le centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO), dit avoir enregistré plus ou moins 1030 civils tués par ces rebelles en l’espace de 12 mois seulement.

Cette structure de défense des droits humains, réitère son appel aux FARDC et aux Casques bleus de la Monusco à plus d’efforts dans la traque contre les ADF/MTM, pour rassurer tant soit peu la population victime de la longue tragédie. Par cette occasion, le CEPADHO suggère au Chef de l’Etat de mentionner la problématique sécuritaire dans les sujets des consultations qu’il réalise. Cela, pour engager toute la nation dans la lutte contre le Terrorisme «aveugle» qui menace la paix et la sécurité du pays.

Il faut rappeler la situation sécuritaire reste volatile dans le territoire de Beni, caractérisée par la tuerie des civils par les rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (ADF), la société civile les acteurs politiques de la région déplorent cette situation et recommandent aux autorités militaires de prendre des dispositions nécessaires pour le retour de la paix et la sécurité longtemps troublée par les rebelles ADF.

GK

By 24news