À l’issue de sa deuxième retraite qui a eu lieu à Safari beach dans la commune de la nsele à Kinshasa , le Front Commun pour le Congo( FCC) , a relevé quatre points qui ont sanctionné cette retraite de tous les enjeux politiques.

La famille politique de Joseph Kabila dit avoir constaté les constaté comme tout le monde le déroulement des consultations initiées par le chef de l’État et rappelle qu’il n’a jamais été ni informé ni contacté pour son partenaire.

C’est dans ce cadre ajoute le communiqué , que le FCC reste ouvert au dialogue avec le président de la République mais selon les prescrits de l’accord de gouvernance pour résoudre la crise qui secoue le pays à tous les niveaux.

S’agissant du blocage de la nation évoqué par le chef de l’État dans son discours à la nation le 23 octobre dernier , Le FCC n’entend pas les choses de cette manière et rejette toute responsabilité quant à ce.

Par ailleurs , le FCC dénonce toute tentative de renversement de la majorité parlementaire par son partenaire sur fond de corruption et ne cautionnera pas pareil acte , précise le communiqué.

En outre , le FCC réitère sa position en méconnaissant les trois juges récemment nommés à la Cour Constitutionnelle et rappelle qu’il ne sera nullement intéressé par les actes que ces derniers poseront.

Faustin Kalenga

By 24news