Dans son mémo, le parti cher à Eugène Diomi Ndongala propose au chef de l’Etat deux moyens de sortie de cette situation dont : la nomination d’un informateur, afin de vérifier la constitution d’une nouvelle majorité politique et la mise en place d’un gouvernement d’union nationale issu de la nouvelle majorité, où, le cas échéant la dissolution de l’Assemblée Nationale pour programmer des nouvelles élections législatives.

La DC avait déjà eu l’occasion de réagir, à travers une déclaration politique rendue publique la veille du discours à la Nation du Chef de l’´Etat afin de suggérer deux démarches politiques urgentes. Dans cette déclaration, la DC avait estimé qu’ « aucun accord politique ne peut être placé au dessus de la Constitution de la République. C’est pourquoi, l’action gouvernementale ne peut continuer à être perturbée par les chantages, les lourdeurs ainsi que la passivité caractérisant l’actuelle majorité politique qui vise, manifestement, à torpiller l’action politique et le programme de réformes du Président de la République. »

Le parti cher à Diomi Ndongala salue la décision du Chef de l’Etat de prendre la température politique par des consultations qui devront aboutir à un nouveau cadre institutionnel soutenu par tous les filles et fils du pays animés par la volonté de mener une ligne politique centrée sur l’amélioration des conditions de vie des congolais ainsi que sur la bonne gouvernance.

Hugues Mpaka Mutwefa Breloc

By 24news